Infographie : 30 statistiques SEO (récentes) à connaître

Quand on aime le SEO, on aime la data, les données chiffrées. En voici quelques-unes, issues de plusieurs études publiées sur le Web ces derniers mois, et qui concernent de nombreux domaines ayant d’une façon ou d’une autre trait au référencement naturel…


Notre infographie du vendredi est proposée aujourd’hui par le site Blogkens et propose 30 chiffres et statistiques sur le SEO en général et Google en particulier : fonctionnement du moteur, usage des internautes, création de site web ou réseaux sociaux, etc. Voici une somme de pourcentages qui peuvent vous aider, notamment dans vos présentations, sachant que la majeure partie de ces informations sont assez récentes (quelques mois la plupart du temps). Bonne révision ! (cliquez sur l’image pour en obtenir une version agrandie) :

infographie-statistiques-seo
Infographie : 30 statistiques SEO à connaître. Source de l’image : Blogkens.

Source original:  Abondance.com

Définition : Le (Not Provided), c’est quoi ?

Depuis 2011, Google chiffre ses pages de résultats, ce qui a comme effet de ne plus fournir les mots clés ‘referer’ (utilisés par les internautes sur le moteur) aux sites qui reçoivent un trafic SEO. Résultat : impossible de savoir comment vos visiteurs on trouvé votre site…

Que signifie (Not Provided) ? Voici notre définition :

La mention (not provided), dans Google Analytics, indique que le mot clé « referer » (le mot clé qui a servi à trouver le site sur Google) n’est pas connu dans les statistiques d’audience. En d’autres termes, vous savez qu’un internaute visite votre site en provenance de Google, mais vous ne savez pas quelle requête il a tapé sur le moteur pour arriver chez vous.

Pendant de nombreuses années, Google a fourni, au travers de l’URL de ses pages de résultats, la requête tapée par l’internaute pour obtenir la SERP correspondante. Lorsque l’internaute cliquait sur un des liens proposés, cette URL – et donc la requête utilisée – était transmise au site distant qui pouvait ainsi connaître les termes utilisés par le visiteur pour identifier le site sur le moteur de recherche.

Ce n’est hélas plus le cas depuis que Google a décidé de chiffrer (https) ses pages de résultats en 2011 : la requête n’est alors plus transmise au site distant. Lorsque vous êtes le webmaster d’un site web et que vous regardez vos statistiques d’audience, par exemple via Google Analytics, vous voyez un trafic émanant de Google, mais les mots clés « referer » n’étant plus transmis, cette information est globalisée sous le terme « not provided » (la requête n’est pas fournie) dans Analytics (zone « Acquisition > Tout le trafic > Canaux > Organic search », voir illustration ci-dessous). Le pourcentage de requêtes en (not provided) a rapidement augmenté en France depuis que Google chiffre ses pages, de 12% en 2012, puis 41% en 2013 jusqu’à quasiment 100% aujourd’hui car les navigateurs eux-mêmes ne transmettent plus ces informations.

Cela représente un handicap énorme en webmarketing puisqu’on ne peut plus évaluer aujourd’hui la taux de transformation d’une requête par rapport à une autre, par exemple.

analytics-not-provided
La liste des mots clés « referers » dans Google Analytics : plus de 98% de (not provided)… Source de l’image : Abondance

Source original:  Abondance.com

Définition : Un EMD, c’est quoi ?

De nombreux référenceurs ont eu recours, depuis des années, aux techniques d’EMD pour obtenir un meilleur référencement de leur site web. Mais que sont les EMD et comment Google les traite-t-il ? Est-ce du spam ou une stratégie pérenne ?…

Qu’est-ce qu’un EMD ? Voici notre définition :

Un EMD (pour Exact Match Domain) est, en SEO, un nom de domaine contenant un ou plusieurs mots clés représentatifs de la thématique principale traitée par le site web, à des fins de positionnement sur les moteurs pour cette requête. Exemple : rachat-credit.com ou immobilier-pas-cher-paris.fr.

Historiquement, la présence d’un mot clé dans le nom de domaine du site web était un critère très fort sur tous les moteurs de recherche. De nombreux référenceurs ont donc créé des EMD, ou noms de domaine reprenant les requêtes pour lesquelles un bon positionnement était désiré : plombier-marseille.com, restaurant-nantes.fr ou formation-referencement.net par exemple, plutôt que des noms de domaines équivalent au nom de l’entreprise qui mettait en ligne le site. La disponibilité plus ou moins récente des nouvelles extensions (.xyz, .shop, .biz, .info, etc.) a également rendu plus facile l’achat de noms de domaine à faible coût, renforçant encore le phénomène.



Le fait d’utiliser des EMD avait deux avantages : un nom de domaine reprenant les termes désirés, mais également la possibilité d’obtenir plus facilement des liens avec des ancres significatives (si un webmaster crée par exemple un lien sur la phrase « allez sur le site www.restaurant-nantes.fr« , l’ancre reprend ainsi des mots clés intéressants).

Devant ces abus, Google a notamment réagi de deux façons :
– En baissant le poids accordé à la présence de mots clés dans le nom de domaine. C’est le cas depuis le début des années 2010.
– En mettant en place un filtre algorithmique baptisé EMD qui a pour fonction de dévaloriser dans les résultats de recherche les sites qui utilisent ce type de technique.

La situation a donc fortement évolué de façon négative pour les EMD depuis plus de 5 ans. Mais il serait faux de dire que les EMD ne marchent plus en SEO. La présence de mots clés dans le nom de domaine reste un critère non négligeable, même s’il est loin d’être suffisant. En d’autres termes, il vaut mieux l’avoir qu’en être privé ;-). Mais ce point est devenu très sensible et doit donc être mis en place avec bon sens et parcimonie : ne pas proposer plus de 3 mots, les coller plutôt que les séparer avec des tirets, et éviter les « EMD bourrins » qui ressemblent trop à des requêtes (pizzeria-lyon-pas-cher.com), bref faire preuve d’intelligence dans le choix de son nom de domaine est un réflexe prioritaire ! Et évidemment, proposer un contenu de qualité qui plaira aux internautes :-).



Terminons cette définition en vous proposant la lecture de deux articles très fouillés sur le sujet, en anglais sur le site Moz, article repris, traduit et résumé en français sur le site Axe-net.

pyramide-emd
Pyramide des différents types d’EMD possibles… Source de l’image : Moz

Source original:  Abondance.com

Optimiser son référencement WordPress

La troisième édition du livre ‘Optimiser son référencement WordPress’, de Daniel Roch chez Eyrolles, vient de sortir et propose un contenu réactualisé sur la base des nouvelles versions du CMS et de ses extensions, avec à la clé une nouvelle couverture et de nouveaux chapitres pour aller encore plus loin. Indispensable et incontournable…

Le livre « Optimiser son référencement WordPress » de Daniel Roch vient de sortir chez Eyrolles sous une nouvelle livrée pour sa troisième édition, mise à jour et augmentée, passant de 295 pages à 365 (une à lire chaque jour de l’année donc 🙂 ).

Cette troisième édition hérite donc d’une nouvelle couverture (passage dans une autre collection de l’éditeur oblige) mais surtout de nouveaux chapitres, tout autant orientés SEO que WordPress, à savoir : les mots clés en référencement naturel, l’importance de la stratégie SEO, les clés de la réussite du référencement WordPress, le concept de silos en référencement.



Mais comme WordPress est également un CMS qui évolue à toute vitesse (et que la deuxième édition du livre datait déjà de deux ans, comme le temps passe…), la plupart des chapitres existants ont été revus en détail : ainsi, toutes les sections liées aux extensions ont été mises à jour, les concepts clés de WordPress ont été étoffés pour mieux comprendre le cœur du CMS (et éviter ainsi certaines erreurs courantes), des définitions des termes les plus utilisés en SEO et sur WordPress sont donnés en début du livre, une mise à jour complète de toute la section dédiée aux étiquettes a été effectuée, etc.

Bref, une lecture indispensable d’un ouvrage qui est rapidement devenu, depuis sa première parution, un incontournable du webmaster qui utilise WordPress comme CMS et qui désire obtenir une meilleure visibilité sur Google…

Pour se procurer le livre

optimiser-referencement-wordpress-3eme-edition
Couverture du livre « Optimiser son référencement WordPress », 3e édition, par Daniel Roch (Eyrolles, 2017)… Source de l’image : Abondance



Source original:  Abondance.com

Bing a 19% de parts de trafic en France : Vraiment ?

Microsoft a dernièrement publié certaines statistiques indiquant les parts de trafic de son moteur de recherche Bing dans le monde. En France notamment, il occuperait 19% de marché. Ce qui est totalement en dehors d’une réalité qu’il est très facile de vérifier…

Le compte Twitter Bing Ads a dernièrement publié quelques statistiques étonnantes (reprises dans les illustrations ci-dessous) sur les parts de trafic de son moteur de recherche en France, en Europe et dans le monde.

Selon ces graphiques, Bing aurait par exemple des parts de trafic de 33% aux Etats-Unis, 16% au Canada, 10% en Espagne, 23% en Grande-Bretagne et 19% en France. Ces chiffres compilent bien sûr le trafic sur le moteur de recherche Bing et celui sur les autres sites utilisant sa technologie : Yahoo!, AOL, Qwant, etc.

Si les chiffres pour les Etats-Unis semblent conformes à la réalité, on se demande bien d’où sortent ceux pour l’Europe et la France et comment Microsoft peut arriver à de telles statistiques. Pour s’en convaincre, on peut utiliser plusieurs moyens. Le premier est le site Statcounter Global Stats qui donne sur les 12 derniers mois les chiffres suivants : Google à 92,99% de parts de trafic, Bing à 4,19%, Yahoo! à 2,19%. Tous les autres sont en-dessous des 0,5%. On est donc, dans tous les cas, à moins de 7% de trafic pour Bing en additionnant ces stats.

Ceci dit, certains diront (certainement avec raison) que les chiffres de StatCounter ne sont pas fiables, en tout pas forcément plus fiables que ceux fournis par Microsoft dans ses graphiques. Il existe donc une seconde façon – à la disposition de tout éditeur de site web – de vérifier l’état du marché, en regardant le trafic généré par les moteurs au sein des outils de mesure d’audience de type Analytics. Et l’avantage, quand on fait du SEO, c’est qu’on a accès à un nombre important de statistiques de trafic pour des sites web de toutes tailles et dans de nombreux domaines. Il est donc très facile de vérifier les différentes parts de trafic des moteurs, et il s’agit même d’une partie indispensable dans un audit SEO.

Et le résultat est clair et net : en moyenne, on se situe pour le trafic total de Bing (en additionnant donc toujours celui d’AOL, de Yahoo!, etc.) aux alentours de 5% et ce chiffre ne dépasse absolument jamais la barre des 7%. Dire donc que les parts de marché de Bing en France sont de 19% est clairement erroné et surdimensionné. Peut-être ces chiffres sont-ils là pour satisfaire des actionnaires ou mettre en avant des solutions publicitaires, toujours est-il qu’ils n’en restent pas moins totalement en dehors de la réalité constatée sur le terrain. Et qu’il faut le dire pour ne pas induire les internautes en erreur.

bing-stats-europe-2017
Parts de trafic Bing en Europe et dans le monde en 2017 (selon Microsoft)… Source de l’image : Bing
bing-stats-monde-2017
Parts de trafic Bing dans le Monde en 2017 (selon Microsoft)… Source de l’image : Bing

Source original:  Abondance.com

Afficher des extraits de vidéos dans les SERP de Google

Nouvelle fonction dans les SERP Google (sur Android) avec la possibilité de jouer un court extrait d’une vidéo pour s’assurer que c’est bien celle que l’on recherche, avant de cliquer et d’aller éventuellement sur le site en question…

Google a annoncé hier une nouveauté dans ses SERP et ses « cartes vidéos » en recherche universelle qu’il testait depuis le mois de mars, avec la possibilité d’en regarder un extrait de 6 secondes avant de cliquer (ou pas).

Notez bien que cette fonctionnalité ne fonctionne que sur mobile Android, lorsqu’on utilise l’app Google ou Chrome. Tous les autres cas de figure ne sont pas pris en compte. Une connexion Wifi est également demandée par défaut (mais modifiable dans les préférences). Il semblerait également que cette possibilité ne soit disponible qu’aux Etats-Unis car nous n’avons pas réussi à la reproduire sur Google France.

Voici une animation qui explique comment cela fonctionne :

google-video-previews-carousel
Affichage et lecture d’un extrait de vidéo dans le carousel Google… Source de l’image : Google

Source original:  Abondance.com

Google avertissement: La Search Console – sites proposant des formulaires non sécurisés

Google a envoyé cette nuit de nombreux messages via sa Search Console pour avertir les webmasters de sites que l’affichage de pages non sécurisées (HTTPS) contenant des formulaires serait l’objet de messages d’erreur dans le navigateur Chrome à partir d’octobre prochain (version 62)…

Avez-vous reçu dans votre compte Search Console un message de la part de Google cette nuit ? En effet, le moteur a mis en place une vaste campagne d’information auprès des sites proposant encore des pages non sécurisées (adresse en HTTP au lieu de HTTPS) alors que des formulaires de demande d’information y sont proposés (voir illustration ci-dessous). Le message indique qu’à partir du mois d’octobre prochain, ces pages s’afficheront avec un message d’erreur dans la prochaine version de Chrome (62)…

Le message est le suivant : « Chrome affichera des avertissements de sécurité sur http://www.[adressedusite].com

À : Propriétaire de http://www.[adressedusite].com,

À compter d’octobre 2017, Chrome (version 62) signalera les pages HTTP comportant des formulaires de saisie de texte comme non sécurisées. Il fera de même pour toutes les pages HTTP en mode navigation privée.




Les URL suivantes de votre site contiennent des champs de saisie de texte (comme < input type= »text » > ou < input type= »email » >) qui déclencheront l’affichage du nouvel avertissement de Chrome. Passez en revue ces exemples pour savoir où ces avertissements s’afficheront, et pour prendre des mesures afin d’aider à protéger les données des utilisateurs. Cette liste n’est pas exhaustive.

http://www.[adressedusite].com/[intituléURL1]
http://www.[adressedusite].com/[intituléURL2]
http://www.[adressedusite].com/[intituléURL3]
http://www.[adressedusite].com/[intituléURL4]

Ce nouvel avertissement s’inscrit dans un objectif à long terme consistant à signaler toutes les pages utilisant le protocole HTTP comme n’étant pas sécurisées.

Pour résoudre ce problème : Passez à HTTPS
Pour éviter que votre site soit signalé comme n’étant pas sécurisé lorsque des internautes le consultent sur Chrome, recueillez seulement les données des internautes saisies sur des pages utilisant le protocole HTTPS.
 »

Rappelons que ce type de message d’alerte sur Chrome pour les pages non sécurisées avaient déjà fait l’objet de deux annonces, en septembre 2016 et en mai 2017. Les messages de cette nuit n’en sont donc qu’une suite logique. Et oui, en 2017, il faut passer à l’HTTPS et les messages sur les navigateurs sont une motivation plus forte que le « boost SEO » ! 🙂

message-google-search-console-https
Message Search Console envoyé cette nuit aux webmasters d’un site proposant des formulaires non sécurisés… Source de l’image : Abondance

Source original:  Abondance.com

Comment réussir son passage en HTTPS ?

Une infographie qui donne de nombreux conseils pour mener à bien une migration de site en HTTPS . Un projet qui nécessite beaucoup de rigueur et qui sera donc certainement bien aidé par cette check-list très complète…

Notre infographie du vendredi est proposée aujourd’hui par le site OnCrawl. Elle nous fournit une longue check-list des différentes étapes à suivre pour mener à bien la migration d’un site en HTTPS (et oui, en 2017, ce passage est devenu obligatoire !) : Pourquoi « switcher » son site en mode sécurisé (sécurité, SEO, expérience utilisateur) ? Comment le faire (check-list de 21 points à mettre en place et à vérifier pour être sûr que tout se passe bien) ? Une migration HTTPS est très souvent assez simple à mettre en place (en tout cas, ce n’est pas le type de migration le plus complexe), mais il faut être extrêmement rigoureux tout au long du projet. Une telle infographie vous aidera donc certainement à ne pas risquer de « sortie de route non sécurisée »… (cliquez sur l’image pour en obtenir une version agrandie) :

infographie-migration-https
Infographie : Comment réussir son passage en HTTPS ? Source de l’image : OnCrawl.

Source original:  Abondance.com

Search Console : Infos sur la future version et ses nouvelles fonctions

Google a communiqué quelques informations sur la nouvelle version de la Search Console avec deux nouveaux rapports (Index Coverage Report et AMP Fixing Flow), un nouveau look et une nouvelle philosophie de rendu des résultats…

On savait depuis quelques jours que Google testait un nouveau look et de nouvelles fonctions pour la Search Console. Depuis hier, on en sait un peu plus avec un post sur le blog pour webmasters du moteur de recherche qui confirme les tests et propose un aperçu de deux nouvelles possibilités qui devraient voir le jour prochainement…

Selon Google, cette future version aura plusieurs objectifs :
Des informations plus exploitables, avec un regroupement des erreurs par ce qu’il est estimé être la cause commune à leur origine. Ces erreurs seront organisées en « tâches » qui ont un « état ». Il sera également possible de suivre le traitement des pages affectées par la résolution du problème au fur et à mesure.
Un meilleur alignement avec l’organisation de l’entreprise. Des possibilités d’assignation de tâches et de partage avec d’autres personnes impliquées dans le projet en interne, comme par exemple des développeurs ou des chefs de projet, seront rajoutées.
Des retours plus rapide de Google sur les modifications. Un mécanisme qui permettra d’obtenir plus rapidement qu’auparavant la confirmation que les changements effectués sur le site corrigent effectivement des problèmes sera mis en place. Des tests « live » qui déclencheront automatiquement un re-crawl du site seront possibles..

Deux nouveaux outils vont notamment être lancés en version bêta pour un petit nombre d’utilisateurs dans les semaines qui viennent : « Index Coverage Report » et « AMP Fixing Flow ».



Index Coverage Report montrera le nombre de pages indexées sur le site, ainsi que des informations sur les raisons de la non-indexation de certaines pages, avec des exemples et des conseils pour régler ces problématiques d’indexation. Il contiendra également la possibilité de soumettre des Sitemaps XML, et des options de filtrage, pour ne voir dans l’outil que les données relatives à un Sitemap en particulier. Rien a priori, hélas, sur la possibilité tant attendue d’obtenir en téléchargement la liste des pages indexées. On notera sur la copie d’écran ci-dessous que l’outil semble enfin devenir compatible mobile (ce qui n’était pas le cas jusqu’à maintenant. Un comble !)…

google-search-console-index-coverage-report
Fonction « Index Coverage Report » dans la Search Console… Source de l’image : Google

AMP Fixing Flow montrera les erreurs actuelles sur vos pages AMP (comme actuellement), regroupées par type d’erreur. Il sera alors possible de regarder plus en profondeur pour un type d’erreur en particulier, y compris des exemples de pages affectées. Un bouton permettra de confirmer qu’un problème est réglé, et les URL affectées seront alors explorées à nouveau par Googlebot. Le progrès de cette ré-exploration des pages et la disparition éventuelle des erreurs qui avaient été trouvées sera alors notifié.

search-console-google-amp-fixing-flow
Fonction « AMP Fixing Flowt » dans la Search Console… Source de l’image : Google

A noter que Google n’a donné aucune date de disponibilité pour ces fonctionnalités et la nouvelle version de la Search Console. Wait and see donc !

Source original:  Abondance.com

Google propose des raccourcis de recherche sur mobile aux Etats-Unis

Google vient d’annoncer la possibilité d’utiliser, sur ses applications et moteur mobile et pour l’instant uniquement aux Etats-Unis, des raccourcis de recherche sur les thématiques d’actualité. Un pas supplémentaire – un de plus – vers un moteur de réponses universel …

Google continue sa quête dans le concept de moteur de réponse et propose depuis hier, sur son application (iOS et Android) et son site mobile et aux Etats-Unis, des raccourcis de recherche sur certains domaines qui font l’actualité.

Plusieurs thématiques sont ainsi traitées (sports, loisirs, nourriture, météo, hôtels, vols, programmes télé, etc.), ainsi que des jeux (Solitaire, morpion…) sur Android (voir les illustrations ci-dessus qui montrent comment ces raccourcis fonctionnent). Reste à voir, dans ces nouvelles fonctionnalités, la place qui est réservée (si elle existe encore) aux résultats naturels et donc au SEO ou si, une fois de plus, Google propose de lui-même des résultats fermés sans possibilité de s’y référencer. A voir donc lorsque cette solution arrivera en France…

raccourcis-recherche-google-mobile
Exemple de raccourcis de recherche sur Google mobile… Source de l’image : Google
[embedded content]
Vidéo de Google présentant les raccourcis de recherche sur mobile. Source de l’image : YouTube

Source original:  Abondance.com